Ici, on parle de tout dans la bonne humeur...
Avatar de l’utilisateur
User

bubu

Messages

2930

Inscription

19 Fév 2015, 13:00

Un coup d'oeil dans le rétro...

par bubu » 01 Mai 2015, 12:27

Coucou à tous, je poursuis ma rubrique dédiée aux anciennes automobiles que je croise lors de mes diverses visites.
N'hésitez pas à poster vous aussi et commenter, ces voitures d'hier sont vecteur de nombreux souvenirs souvents émouvants et amusants pour certains, c'est parfois notre "Madeleine de Proust" aussi....
On commence!
Avatar de l’utilisateur
User

bubu

Messages

2930

Inscription

19 Fév 2015, 13:00

Re: Un coup d'oeil dans le rétro...

par bubu » 01 Mai 2015, 12:29

Direction Retromobile avec en même temps la folle collection Baillon...

"Simca Versailles."

Image

Image

"La plus Américaine des Françaises."

Pas facile pour moi de s'y retrouver dans cette grande famille de Simca, entre les Vedette, Versailles, Regence, Chambord et Trianon, c'est vraiment pas simple, elles se ressemblent toutes! Normal, la marque s'étant alors trouvée un style tres Américanisant qui plaisaît alors tant aux Français à l'époque et développe une gamme complête avec un unique modèle.
Pour mieux comprendre, il faut remonter à 1954 où Simca rachète Ford S.A.F, la fillialle Française de la marque à l'oval bleu. Dans les cartons, Simca obtient la nouvelle usine de Poissy et un modèle quasiment achevé, la Vedette. Conçue par les ingénieurs de Detroit, la nouvelle berline d'origine Américaine mais qui devait être vendue en Europe, adopte un style totalement "Yankee". Ce look est dans les années 50 une référence et fait rêver le monde entier, la gamme Vedette va donc s'en servir au maximum pour offrir un peu d'Amérique aux Français pour bien moins cher qu'une authentique voiture venue d'outre Atlantique.
Présentée au salon de Paris 1954, la gamme Vedette se veux déjà tres large et originale, chaque modèle adopte un nom qui est associé à une finition et adopte un bloc V8 2.3 litres de seulement 80 chevaux. On y trouve la Trianon en entrée de gamme et tres dépouillée puis la Regence nettement plus flatteuse, la Versailles qui signe le haut de gamme et la Marly qui est le modèle break tres pratique et surtout ultra chic.
La voiture fait mouche, le public Français est séduit, il faut dire que le style de la Vedette est tres réussi et ne fait pas voiture Américaine au rabais. Volumineuse mais de dimension adaptée à l'Europe, elle singe les gimmicks de modèles de Detroit, large calandre chromée, grands ailerons arrière, peinture bicolore (sauf pour la Trianon) et chromes généreusement distribués. Le moteur V8 fait lui aussi illusion...sur le papier car l'antique bloc à soupapes latérales est digne d'une machine agricole et n'apporte que peu d'agrément. Aves ses 80 chevaux et sa boite mécanique à 3 rapports, il suffit juste à déplacer la berline tricolore à une vitesse maxi de 140 Km/h mais sans offrir le moindre agrément si ce n'est un son plus noble qu'un quatre cylindres. De plus sa consommation importante fera réfléchir bien des pères de famille.
Vendue plus cher que l'austère 403, la gamme Vedette rencontre un joli succès, son côté chic et son look font mouche mais l'arrivée en 1955 de la DS va changer la donne, le "vaisseau spécial" de Citroën donnera du fil à retordre à Simca qui devra mettre en avant d'autres atouts pour asseoir sa gamme. Quand à la Renault Fregate, elle ne fait plus peur à grand monde, le haut de gamme du losange sortit en 1950 étant un bide commercial.
En 1957 la gamme est relookée et pour attirer les clients effrayés par le moteur V8, un modèle d'entrée de gamme équipé du 4 cylindres de l'Aronde est ajouté au catalogue, l'Ariane 4. Avec 47 chevaux et un poids élevé, elle se montre plutôt à la traine mais curieusement, elle se vendra tres bien grace à son prix bien placé et son style flatteur qui séduit.
Pour les autres modèles à moteur V8, le dessin est retouché, calandre élargie, ailerons plus imposants et pare-brise panoramique, ce qui suit la tendance impulsée par les Etats-Unis.
la Trianon est supprimé et est remplaçée par l'Ariane 8, la Versailles devient la Beaulieu et la Régence se mûe en Chambord. Le break Marly est conservé et une version élitiste "Presidence" se place au sommet de la série.
Mais malgré ces nouveautés, la gamme constituée principalement de moteurs V8 fait fuir les familles, la DS de son côté semblant fort séduisante bien qu'intriguante pille les clients de chez Simca.
La marque Française semble en revanche rencontrer plus de chance avec des modèles plus modestes comme l'Aronde et l'Ariane et va délaisser la gamme Vedette qui voit ses ventes s'éffondrer, en 1961, c'est la fin de vie de cette famille. Simca part ensuite vers des modèles plus modestes, un choix judicieux qui va lui permettre un avenir plus radieux et voir sa production augmenter de manière siginificative pour s'implanter de manière durable dans le paysage automobile Français des années 60 et 70.
La voiture prise ici en photo est une Versailles, le top de la gamme à l'époque. Au menu des chromes généreusement distribués, une peinture deux tons, ds feux de brouillard dans la calandre et des pneus à flanc blanc. Ces petits luxe faisaient la différence avec évidemment la même chose à bord de son habitacle confortable et douillet. La Versailles sera la plus Américaine des Françaises et son style décalé séduit toujours même si paradoxalement sa côte soit bien moins soutenue que la DS qui reste et restera à jamais une légende à quatre roues.

Image

Image

Image
Avatar de l’utilisateur
User

JP 51

Rang

Bureau Classic

Messages

1267

Inscription

22 Oct 2014, 20:46

Re: Un coup d'oeil dans le rétro...

par JP 51 » 01 Mai 2015, 12:37

Monsieur Bubu ! Un immense merci à toi d'initier cette rubrique absolument géniale qui tu sais faire vivre avec passion ! Merci ! Merci ! Merci ! ;)
De l'origine, rien que de l'origine ! Avec une grosse dose de Plaisir et d'Authenticité !
Avatar de l’utilisateur
User

Lapinou

Rang

Animateur Classic

Messages

525

Inscription

22 Oct 2014, 20:46

Localisation

Charente (16)

Re: Un coup d'oeil dans le rétro...

par Lapinou » 01 Mai 2015, 12:38

Très belle présentation, et de jolies photos.

Merci Bubu :mrgreen:
Membre n°35 du 205 GTI classic club
Animateur Département Charente (16)
205 1.6 GTI 115 Meije AM89 en cours de remise en état
Avatar de l’utilisateur
User

Claude

Rang

Bureau Classic

Messages

718

Inscription

22 Oct 2014, 20:46

Localisation

Rouen

Re: Un coup d'oeil dans le rétro...

par Claude » 01 Mai 2015, 12:57

Merci Bubu de nous faire partager tes connaissances et ta passion !

L'autre intérêt est de nous faire retomber en enfance, quand nos yeux émerveillés admiraient chaque année les dernières nouveautés du salon de l'Automobile... :D

Continue comme ça ! ;)

@+
Classique : Qui est conforme aux usages, ne s’écarte pas des règles établies, de la mesure.

205 GTI 115ch - Graphite - AM86 - 311000 Km
Avatar de l’utilisateur
User

bubu

Messages

2930

Inscription

19 Fév 2015, 13:00

Re: Un coup d'oeil dans le rétro...

par bubu » 01 Mai 2015, 13:03

Merci à vous, c'est un plaisir partagé car j'en apprend aussi à chaque présentation!
Avatar de l’utilisateur
User

bubu

Messages

2930

Inscription

19 Fév 2015, 13:00

Re: Un coup d'oeil dans le rétro...

par bubu » 01 Mai 2015, 13:03

La collection Baillon...

"Bugatti Type 57."

Image

Image

Image

"Transplantation mécanique."

Si les Bugatti sont toutes exceptionelles, la 57 est peut être celle qui attise le plus de fantasmes avec ses modèles comme l'Atalante et l'Atlantic. Rappellons que la 57 est un ensemble chassis/moteur produit entre 1934 et 1939 qui reçue les carrosseries les plus mythiques mais aussi à mes yeux les plus belles.
Sa mécanique de pointe faisait appel à ce qui se faisait de mieux à l'époque, un huit cylindres en ligne de 3257 Cc à double arbre à came en tête qui lui donnait dans sa version de base 135 chevaux et jusqu'à 200 sur la version SC à compresseur. Si d'usine on pouvait s'offrir des carrosseries fabuleuses, il était souvent de coutume de faire habiller les chassis chez les plus grands "couturiers" automobile de l'époque qui donneront naissance à de vraies merveilles inestimables aujourd'hui et déjà hors de prix à l'époque.
Plus étonnant est la version "Galibier" qui est un modèle à quatre portes, un style de carrosserie peu commun chez Bugatti mais qui a toutefois existé. Cette version offrait alors les performances d'exception de la 57 avec le confort et l'habitalité d'une voiture familliale, le meilleur des mondes pour certain même si je trouve son dessin un peu brouillon à cause de ses portes plates et sans relief peu en harmonie avec le reste de sa carrosserie mais ça n'engage que moi.
Produite jusqu'en 1939, il n'en a été conçu que 65 exemplaires. Mais pourquoi évoquer cette "Galibier", et bien la voiture proposée ici la vente a été vendue neuve en 1937 et son chassis fût déposé "Gangloff" à Colmar pour y reçevoir une carrosserie à quatre portes "Galibier". La voiture est achevée en 1938 où elle est livrée à Sainte Savine près de Troyes dans l'Aube à un agent de la marque, c'est un industriel local qui l'avait commandée.
En 1946, la Bugatti est revendue suite au décès de son propriétaire, elle changera plusieurs fois de mains avant de terminer agonisante à l'abandon dans une cour de Montrouge, stockée au milieu d'autres modèles ayant achevés leur vie. C'est là qu'elle va servir de base à la reconstruction d'un coach stocké au même endroit. Elle lui cèdera son chassis pour y récuperer son coeur, le chassis de la berline "Galibier" devient désormais celui d'un coach, celui que vous voyez ici.
A la suite de cette transformation, la Bugatti 57 est achetée par Baillon qui la sauvera d'une certaine manière en la conservant avec ses autres épaves.
L'étât de cette Bugatti était relativement correct, je pense qu'il faudrait la restaurer mais de quella manière, en conservant cette carrosserie à deux portes où celle originelle à quatre portes correspondant à son numero de chassis, on aura certainment la réponse dans quelques années. Cette auto à été adjugée au double de sa fourchette estimative haute, soit 298.000€. Ajoutez à celà les frais d'une reconsytruction où restauration et vous aurez une des Bugatti 57 les plus chère au monde.

Image
Avatar de l’utilisateur
User

JPLS

Rang

Adhérent Classic

Messages

40

Inscription

22 Oct 2014, 20:46

Re: Un coup d'oeil dans le rétro...

par JPLS » 01 Mai 2015, 13:10

:lol: merci super
Avatar de l’utilisateur
User

bubu

Messages

2930

Inscription

19 Fév 2015, 13:00

Re: Un coup d'oeil dans le rétro...

par bubu » 01 Mai 2015, 18:16

A Retromobile...

"Tracta Type A."

Image

Image

"En avant toute!"

Je l'ignorais mais la marque Tracta a été fondée en 1927 par l'ingénieur Jean Albert Grégoire. L'homme est né en 1899 et multiplie les talents, écrivain, sportif et passionné par la mécanique, il sera aidé dans sa tache par un riche financier, Pierre Fenaille. Les deux hommes vont monter une fabrique à Versailles où Gregoire inventera le joint homocinétique Tracta.
Les voitures Tracta ne portent pas ce nom au hasard car elles sont déjà des traction avant! Utilisant des moteurs "SCAP", elle coureront sur piste et l'une d'entre elle remportera même une victoire au Mans en 1927 dans sa catégorie. Notons aussi de modernes suspensions indépendantes aux quatre roues pour confirmer le savoir faire de Tracta.
C'est à colombes que l'usine déménage pour se concentrer sur des modèles de série, il faut de l'argent pour fabriquer les voitures de course. Cette gamme utilise des mécaniques "Continental" et "Hotchkiss". Mais les affaires ne se portent pas comme le voulait Grégoire et il laisse tomber la société en 1934, à peu près 200 Tracta auront été fabriquées durant cette période.
Ce modèle de course de 1926 est l'une des première Tracta fabriquée. Je vous laisse apprecier le soin apporté à son dessin et la vue sur sa transmission visible au bas de la calandre, étonnant non? Elle est pourvue d'un moteur quatre cylindres "SCAP" et elle participera à deux reprises aux 24 heures du Mans. Sa patine magnifique lui offait une authenticté fantastique et moi qui ne suis pas spécialement adepte de ces modèles portant les stigmates du temps, je doit vous confesser que sur cette auto, c'était particulièrement émouvant.

Image

Image
Avatar de l’utilisateur
User

hdmanillac

Rang

Adhérent Classic

Messages

247

Inscription

10 Jan 2015, 10:25

Localisation

Gironde

Re: Un coup d'oeil dans le rétro...

par hdmanillac » 01 Mai 2015, 19:25

Super, je vais suivre ce topic culturel.

;)
205 GTI 1.9 10/1991 AM92 Gris Magnum
Suivant

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

Powered by phpBB ® | phpBB3 Style by KomiDesign - Classic'ment, YosheE pour le 205 GTI Classic Club :)